AccueilFil d’actus > Quels chemins pour retrouver un emploi si on a perdu sa santé au travail ?

Quels chemins pour retrouver un emploi si on a perdu sa santé au travail ?

 

Portrait de Jérôme Oddon

Clémentine Michonneau

Stagiaire- Adeo Conseil

Publié le  02/06/2022

Temps de lecture : 3 minutes
A la découverte des villas palladiennes

Si le travail participe à la réalisation de l’être humain, il peut également être source de désillusions.

Notamment lorsque qu’il engendre des problèmes de santé persistants, voire qui s’amplifient au cours du temps pour diverses raisons. Que faire alors quand les problèmes de santé conduisent à une impasse professionnelle mais aussi personnelle ?

La sociologue et maître de conférences Manuella Roupnel-Fuentes à l’Université d’Angers-Cholet tente de répondre à ces nombreuses interrogations dans son article paru en 2021  « Quels chemins pour retrouver un emploi quand on a perdu sa santé au travail » ? 

Cet article s’avère utile pour appréhender la « rupture » entre travail et santé. Ses recherches portent principalement sur les inégalités et les discriminations dans le retour à l’emploi des personnes ayant perdu leur santé au travail et notamment quand elles sont reconnues administrativement en situation de handicap.

En effet, quand le corps a atteint ses limites sur un métier et qu’il faut envisager un reclassement, la perte de son emploi s’apparente parfois à une tragédie : la personne concernée traverse un véritable parcours du combattant car elle doit faire le deuil d’un passé révolu.

La convergence des regards

La psychiatre Elisabeth Kübler-Ross distingue en 1969 différentes étapes dans le processus du deuilElle évoque la phase de choc, de déni, de colère et de tristesse puis vient la phase où l’accompagnement par des professionnels joue un rôle prépondérant (référents handicaps) jusqu’à retrouver l’épanouissement dans sa vie professionnelle.

 

                                                                             Elisabeth kübler-ross  Les différentes étapes du  deuil (1969)

L’enjeu est de prendre soin de la relation travail-santé. Pour que la personne trouve de l’énergie et de la détermination dans sa démarche de reconversion, il est souvent utile qu’elle puisse être entourée sur le plan professionnel comme familial.

Grâce à cet équilibre, cette reconversion pourra alors être vécue comme une opportunité de valoriser d’autres talents qui sauront mieux s’affranchir des nouvelles contraintes liées au nouvel état de santé. Et cela est susceptible de générer un profond sentiment de bien-être, de plénitude et une fierté d’avoir accompli ce chemin vers un nouveau métier.

 

[1] Article de Manuella Roupnel-Fuentes

[2] Elisabeth Kübler-Ross, David Kessler, Sur le chagrin et sur le deuil (2011)

Pour aller plus loin  : 

  • La Période de Préparation au Reclassement, témoignage de Delphine Chedorge, agent à la Marie de la Montagne.