AccueilFil d’actus > L’Odyssée de l' »Endurance »

L’Odyssée de l’ « Endurance »

Le 25 mars 2020

Ce livre raconte l’histoire sidérante d’un retour d’expédition en Antarctique.

Initialement, l’objectif d’Ernest SCHAKLETON était de découvrir un passage de la mer de Weddell à la mer de Ross en passant par le Pôle Sud.

 Son annonce de recrutement parue début 1914 était ainsi libellée :

« Cherche homme pour voyage incertain. Petits gages, froid rigoureux, longs mois de nuits complètes, dangers permanents, retour incertain. Honneur et reconnaissance en cas de succès ».

Dans cette aventure, il y eut un problème : Partis sur l’ENDURANCE avec une cinquantaine d’homme d’équipage, l’expédition ne revint et sans son bateau, que 24 mois plus tard… Avec une particularité de taille : aucune perte humaine…

Cet ouvrage est une mine d’or pour dirigeants en recherche de tuyaux sur le leadership.

Extraits de témoignages de l’équipage : 

« Son idée était que nous avions mis notre confiance en lui, que nous nous étions placés entre ses mains, et si quoi que ce fut devait nous arriver, il était moralement responsable ».

« Lorsque le photographe de l’expédition perdit ses gants, SCHAKLETON, bien qu’il soit dans la situation la plus exposée à l’avant du canot de tête, retira les siens insista pour que ce dernier les mit à ses mains et l’avertit qu’il préférerait les jeter par-dessus bord plutôt que de les porter quand un de ses hommes s’en trouvait privé ».

« Après que l’équipage ait dû évacuer l’ENDURANCE broyé par les glaces, un marin avait cru bon de laisser sa guitare à bord. SCHAKLETON insista pour la récupérer et l’envoya la rechercher car, selon lui il s’agissait d’une médecine mentale vitale pour l’équipage ».

« Je crois que nous n’avons pas un seul vrai pessimiste parmi nous. Notre bon moral tient pour une large part à l’emploi du temps minutieusement ordonné par Sir Ernest SCHACKLETON ; Partout où il se trouve, il inspire la confiance, et son état d’esprit influe naturellement sur celui du reste de la troupe ».

« Quand le navire a disparu dans les glaces, sans montrer d’émotion, sans dramatiser le moins du monde, SCHACKLETON réunit ses hommes et leur dit : le navire a disparu, maintenant on rentre à la maison »

A méditer en ces temps de confinement qui nous pose plus que jamais la question de notre engagement.